Archives mensuelles : janvier 2008

Debate Europe : un forum en ligne pour discuter de l’avenir de l’Europe

Le 29 janvier 2008, entre 15 heures et 17 heures, plusieurs responsables de la Commission débattront en ligne avec des internautes européens. Margot Wallström « entend ainsi poursuivre la discussion que nous avions engagée avec les citoyens de l’Union dans le contexte du Plan D» pour Démocratie, Dialogue et Débat…

À l’origine, le forum de discussion Debate Europe avait été conçu comme un espace de discussion en ligne où les citoyens européens pouvaient exprimer points de vue et opinions autour d’une grande variété de sujets liés à l’Union. Depuis son ouverture, en mars 2006, il a recueilli des milliers de contributions et plus d’un million trois cents mille avis en tous genres.

Dans sa nouvelle version, Debate Europe se concentrera, pour commencer, sur trois questions fondamentales : l’avenir de l’Europe, l’énergie et les changements climatiques, et le dialogue interculturel.

Le forum fonctionnera dans les vingt-trois langues officielles communautaires.

Cette initiative vise à aménager sur « la Toile » un espace public européen et à instaurer un dialogue constructif où la Commission écouterait les préoccupations des citoyens et y apporterait des réponses.

Préparation de la présidence française de l’UE : comment la participation des citoyens s’organise ?

L’ambition du gouvernement français est de faire de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne (PFUE) une « présidence citoyenne ». Comment les citoyens vont-ils être associés à la préparation de la PFUE ?

Le « Grand Débat pour les Européens »

Convaincu que la meilleure manière de redonner « envie d’Europe » aux Français est de les associer à la préparation de la PFUE, Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire d’État aux affaires européennes a organisé vendredi 18 janvier un séminaire de préparation au « Grand Débat pour les Européens ».

Ce débat se tiendra entre les mois de mars et d’août dans les 8 régions d’élection des députés européens français sous la forme de 8 conventions thématiques. Il doit permettre de « poser les questions clés pour notre avenir commun en tant qu’Européens ».

Les Université de l’Europe

Afin de synthétiser l’ensemble des contributions citoyennes issues des débats, des universités de l’Europe seront organisées les 22 et 23 août à Nantes.

L’enquête de Touteleurope.fr

Touteleurope.fr, le site gouvernemental sur l’Europe invite tous les citoyens à exprimer leurs attentes et à formuler leurs propositions en répondant à une enquête en ligne sur les thèmes suivants :

  • les enjeux de la PFUE,
  • Croissance et emploi,
  • Énergie et environnement,
  • Europe des citoyens,
  • Europe et monde.

Une synthèse de cette consultation sera remise aux autorités chargées de la préparation de la Présidence française de l’Union européenne.

Bilan

Même si aucune mise sur l’agenda de la PFUE des contributions citoyennes ne semble prévue à l’heure actuelle, toutes ces initiatives montrent la volonté des autorités françaises de faire participer les citoyens à la préparation de la PFUE.

Bilan et perspectives de la communication sur l’Europe : le point de vue de Michel Herbillon, auteur du rapport sur la "fracture européenne"

Michel Herbillon, le vice-président de la délégation de l’Assemblée nationale pour l’Union européenne est l’auteur du rapport « La fracture européenne – Après le référendum du 29 mai 2005 : 40 propositions concrètes pour mieux informer les français sur l’Europe ».

Plus de deux ans après, Michel Herbillon tire un bilan des jalons posés vers une véritable stratégie de communication européenne et dresse des perspectives pour mieux informer les Français sur l’Europe.

Dans un entretien accordé à Touteleurope.fr, le 15/01/08, Michel Herbillon constate aujourd’hui qu’un grand nombre de mesures qu’il avait voulu “très concrètes, opérationnelles, lisibles, simples et peu coûteuses” ont été mises en œuvre dans des domaines très importants, comme par exemple l’école, avec le socle commun de connaissances.

Cependant, “il y a encore beaucoup de travail à faire dans le domaine des médias”, reconnaît Michel Herbillon. “La place de l’Europe dans les médias, notamment la télévision, n’est pas suffisante. L’évolution du service public audiovisuel, avec l’abandon annoncé par Nicolas Sarkozy de la publicité, peut être une occasion de mettre plus d’Europe dans ce service public” et d’en parler de “manière festive par le jeu et le divertissement”.

Selon le député, la Présidence française de l’Union européenne (PFUE) et les élections européennes devraient être des opportunités pour “améliorer l’information des Français sur l’Europe”.

Pour aller plus loin : voir un résumé ou lire le rapport Herbillon.

Semaine européenne du ministère de l’agriculture et de la pêche (suite)

Entre l’opération de fond de Michel Barnier et le coup médiatique de Nicolas Sarkozy, quelles sont les leçons à tirer des deux séquences pour améliorer la communication sur l’Europe ?

Rappel de l’opération de fond de Michel Barnier

Le ministre de l’agriculture et de la pêche organise « la semaine européenne du ministère de l’agriculture et de la pêche ». Afin de préparer la présidence française de l’UE et le bilan de santé de la PAC, cette opération vise à renouer les fils du dialogue en organisant à Bruxelles de multiples rencontres entre les responsables politiques français et les différentes autorités communautaires.

Décryptage de la séquence de communication de Nicolas Sarkozy

1. Le coup médiatique avec un effet d’annonce clivant :

En visite à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) samedi dernier, le chef de l’Etat a déclaré à des marins-pêcheurs vouloir procéder à une « remise à plat des quotas de pêche » à la faveur de la présidence française de l’UE.

2. La réaction critique des dirigeants européens :

Sous présidence slovène, l’UE a réagi par la bouche du ministre slovène de la pêche, Iztok Jarc, qui a indiqué que “l’objectif est d’avoir une activité de pêche durable et que les quotas sont l’un des instruments dont nous avons besoin”. A Bruxelles, Michel Barnier est mis dans l’embarras et doit rectifié le tir : la France ne demanderait pas un abandon mais une amélioration du système.

3. La réponse mesurée et diplomatique :

Dans une lettre adressée lundi au président de la Commission européenne José Manuel Barroso, le président de la République lui a demandé « de renforcer les adaptations engagées pour améliorer la gouvernance de la gestion commune de la pêche ». Nicolas Sarkozy demande à Michel Barnier, de saisir la Commission européenne pour « renforcer la transparence dans la gestion » de la ressource halieutique.

Confrontation des méthodes de communication

L’opération de Michel Barnier demeure participative, invisible pour le grand public et complexe en raison de la multiplicité des acteurs mobilisés tandis que l’intervention du chef de l’Etat est individuelle, simple, directe, médiatique et polémique.

L’attitude de l’ex Commissaire européen est jugée comme une tentative personnelle de travailler son propre réseau bruxellois tandis que la stratégie en deux temps du chef de l’Etat est analysée comme une prise de parole malheureuse, coûteuse en termes de soutien à l’échelle européen avant une mise au point plus classique et consensuelle.

Entre action de fond reposant sur le débat entre responsables et logique de position créant de la polémique médiatique, la communication française sur l’Europe cherche ses marques…

Semaine européenne du ministère de l’agriculture et de la pêche

Michel Barnier, ministre de l’agriculture et de la pêche, organise, du lundi 21 au vendredi 25 janvier 2008, la « Semaine européenne du ministère de l’agriculture et de la pêche » et délocalise son cabinet à Bruxelles…

Quels sont les enjeux et les objectifs de cette opération de communication ?

Dans le cadre de la préparation de la Présidence française de l’Union européenne, cette initiative vise à organiser de multiples rencontres.

Dans ce contexte et pour la première fois sous la Vème République, les Présidents de la Commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale et du Sénat assisteront avec Michel Barnier aux travaux du Conseil agriculture.

Une délégation de parlementaires de l’Assemblée nationale et du Sénat sera également invitée à rencontrer Mariann Fischer-Boël, Commissaire européen en chargé de l’agriculture et du développement rural ainsi que les membres de la Commission agriculture du Parlement européen.

En marge de ces séances de travail, le ministre rencontrera José-Manuel Barroso, Président de la Commission européenne.

Cette opération se donne également pour objectif de présenter les positions françaises alors que débute le débat sur le bilan de santé de la politique agricole commune et parce que la refondation de la politique agricole commune (PAC) sera au cœur des priorités de la présidence de l’UE.

Le ministre de l’agriculture et de la pêche devra notamment apporter les réponses de la France à ses partenaires européens sur les grandes questions :

  • comment rendre le système d’aides directes plus efficace et plus simple,
  • comment assurer, dans le contexte mondial actuel, l’adéquation d’instruments de soutien du marché conçus à l’origine pour une Communauté de six États membres,
  • comment relever les défis qui se font jour, tels que le changement climatique, les biocarburants, la gestion de l’eau et la préservation de la biodiversité.

Rappel du calendrier prévisionnel du bilan de santé de la PAC :

  • Printemps 2008 : Publication par la Commission d’un rapport sur les différentes options de réforme budgétaire
  • Fin 2008 : Vote du Conseil des ministres de l’Agriculture sur les propositions de la Commission
  • 2009 : Négociation du budget de l’UE et du financement de la PAC pour l’après 2013
  • 2013 : Nouvelle réforme de la PAC

Voir les enjeux du bilan de santé de la PAC