Comment réformer et relancer le projet européen ?

Dans « L’Europe utile : retrouver un avenir commun » (éditions Harmann), Jean-Michel Arnaud estime que jamais l’écart entre les opinions publiques eurosceptiques et la nécessité d’une Europe unie et déterminée à affronter les défis à venir n’apparait aussi grand. Le temps d’une relance de l’Europe par le couple franco-allemand, traditionnel moteur de la construction européenne, est peut-être révolu. Comment retrouver le savant dosage de la méthode « des petits pas » d’un pragmatisme au service d’un réalisme pour permettre au projet européen de retrouver cohérence et utilité ?

Quelle démarche pour l’Europe ?

La complexité du fonctionnement des institutions européennes, alimentées par l’équilibre dessinée au cours de la construction européenne, issus de nombreux compromis, entre logiques communautaires et intergouvernementales, nuit à la compréhension des opinions et à l’efficacité des politiques.

Parmi les 5 scénarios envisagés par le Livre blanc de la Commission Juncker sur l’avenir de l’Europe, « faire moins, mais de manière plus efficace » apparaît comme à la fois le plus crédible et le plus souhaitable pour recentrer l’Europe sur des sujets qui intéressent les gens.

Quelles réformes institutionnelles ?

Puisqu’il est aujourd’hui illusoire d’envisager de réformer les traités européens pour approfondir l’Union, il faut privilégier les évolutions différenciées de fait, prévues par les traités afin de permettre à ceux qui veulent faire plus de le faire ensemble. Un élément de réponse se situe dans le traité de Lisbonne et dans la mise en œuvre de davantage de coopérations renforcées.

Quel budget et pour faire quoi ?

Avec un budget d’environ 1% du PIB des États-membres pour l’UE, l’équation du prochain cadre financier pluriannuel 2021-2027 est complexe :

Nonobstant le Brexit, l’Union doit traduire ses priorités en actes avec des investissements financiers concrets en matière de défense, de sécurité, de protection des frontières, de relance industrielle, de transition climatique et numérique… dans un contexte de stagnation des ressources, des économies doivent être réalisées sur des politiques emblématiques comme la politique agricole commune ou la politique de cohésion, malgré quelques nouvelles ressources propres de l’UE. Un exercice quasi impossible, sans même parler du budget de la zone euro… alors que la situation internationale devrait conduire à la situation inverse.

Comment redonner de la visibilité au projet européen et en montrer les bénéfices concrets ?

L’européanisation partielle des politiques européennes renforce le sentiment d’impuissance de l’UE, alimenté par la lâcheté, la démagogie ou l’opportunisme d’une partie des responsables politiques nationaux.

Des initiatives concrètes de coopérations intergouvernementales d’« esprit européen » qu’impulseraient quelques États-membres pour relever des défis communs dans des domaines clés permettraient de retrouver de la souveraineté face aux grandes puissances.

Face à des citoyens en demande d’une Europe de la sécurité, à la fois sur le front intérieur (terrorisme, criminalité) et extérieure (cyber-sécurité, trafics), les réponses européennes en cours et à venir sont nombreuses. L’Europe de la défense, récemment incontestablement renforcée, est indissociable de la sécurité pour préserver l’autonomie stratégique des États.

Tout en préservant le renforcement de la défense de ses intérêts économiques et de ses ressources stratégiques, l’Europe doit faire émerger de nouveaux acteurs industriels d’envergure mondiale, comme Airbus dans l’aéronautique, dans le secteur numérique et de l’intelligence artificielle en priorité.

Pour conclure, répéter que l’union fait la force ne suffit pas, il faut le démontrer aux citoyens – les réalisations concrètes plutôt que les grands concepts – afin de retrouver une « vraie » souveraineté, qui selon Mario Draghi, est la capacité à répondre aux besoins des citoyens.

Ce contenu a été publié dans Communication de l'UE, Communication sur l'Europe, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>