Proposition pour relancer la communication européenne auprès des étudiants

L’Union européenne a fêté en 2007 les 20 ans du programme européen d’échanges universitaires. Erasmus a déjà permis à près d’1 million et demi de jeunes Européens et, parmi eux, 217 000 Français d’étudier à l’étranger.

Quelle stratégie de communication faut-il privilégier pour que le programme Erasmus reste le plus connu et le plus apprécié des programmes communautaires ?

Schématiquement, aujourd’hui, les actions permettent de viser 2 types de cibles avec 3 outils différents :

  • la cible des établissements d’enseignement supérieur via une agence nationale¤ chargée de relayer l’information. En France, depuis 1994, l’Agence Europe Education Formation, située à Bordeaux et composée de 70 personnes, exerce cette mission auprès des établissements d’enseignement supérieur.
  • la cible des étudiants via les plates-formes d’information : à savoir, le Centre d’Information sur l’Europe (Paris & Marseille), Eurodesk, les Centres de documentation européenne dans les universités, les Euro Info Centres, les Maisons de l’Europe…
  • la communication sur le web via un site Internet géré par la Commission européenne : le portail pilote européen de la jeunesse PLOTEUS

Le bilan de toutes ces actions :

  • de nombreux émetteurs publics et privés, qui coordonnent insuffisamment leurs actions ;
  • beaucoup d’information peu organisée est disponible pour les étudiants ;
  • le hors média est insuffisant pour créer le contact.

La proposition pour professionnaliser la communication européenne auprès des étudiants : s’inspirer des pratiques de « relations écoles » des grandes entreprises.

Afin de communiquer sur les campus, les grandes entreprises envoient leurs collaborateurs, diplômés de l’école ou l’université visé, afin de rencontrer les étudiants et de présenter les opportunités professionnelles de l’entreprise.

En s’inspirant de cette pratique, l’UE devrait organiser un réseau de « campus managers », chargés de coordonner les actions menées et les supports diffusés. Ces campus managers seraient également chargés d’envoyer des « campus ambassadors », des jeunes diplômés de l’école ou l’université visité, ayant bénéficié du programme Erasmus.

Cette stratégie permettrait de renforcer la qualité de l’information transmise à un public davantage ciblé. Par ailleurs, une véritable évaluation de l’activité des campus managers et ambassadors pourraient être menée.

¤ Il s’agit d’un groupement d’intérêt public placé sous la double tutelle du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et du ministère du Travail, des relations sociales et de la solidarité.

Ce contenu a été publié dans Communication sur l'Europe, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>