Premier métavers “Global Gateway” développé par l’Europe

Avec « Global Gateway », la Commission européenne réalise un véritable métavers, ces univers virtuels persistants qui utilisent la réalité augmentée et virtuelle pour créer un une expérience immersive et un univers collectif, dont le coût serait de 400k€.

Global Gateway, une campagne très riche reposant sur un investissement tech très innovant

Sur le site dédié à Global Gateway, l’ambition affirmée est doublement forte : d’une part, par les sujets abordés, « climat, connectivité, santé, éducation : autant de défis mondiaux qui nécessitent une action mondiale » que d’autre part, par le dispositif mis en place avec un tout nouvel environnement virtuel, un métavers, une sorte d’espace numérique partagé pour rencontrer des personnes, partager des idées et s’attaquer ensemble aux défis du monde réel.

Au travers de 5 vidéos très esthétiques, les grands enjeux sont posés pour donner envie de rejoindre le métavers Global Gateway pour trouver des solutions durables aux grands problèmes mondiaux :

  1. Penser mondialement, agir localement
  2. Connecter les choses pour connecter les gens
  3. La prévention est le remède de demain
  4. Soyez le changement climatique
  5. Les esprits ouverts ouvrent des portes

En outre, d’autres modalités de mobiliser les publics sont également présentés avec l’organisation dans 7 pays européens réunis par l’art des « installations artistiques » pour porter un regard neuf sur le climat, la connectivité, la santé et l’éducation, tant dans le monde réel que dans le métavers Global Gateway.

Enfin, des événements sont proposés pour fédérer les publics comme des (Eco-friendly) Coffee Talk, des Digi-talks mais aussi un Global Gateway Gala et des Club Nights sur le métavers.

Global Gateway, une débauche de moyens déconnecter des publics ?

Selon la Commission européenne, sur son site officiel, « la stratégie “Global Gateway” une nouvelle stratégie européenne visant à développer des liens intelligents, propres et sûrs dans les domaines du numérique, de l’énergie et des transports et à renforcer les systèmes de santé, d’éducation et de recherche dans le monde entier », jusqu’à 300 milliards d’euros d’investissements jusqu’en 2027.

Autrement dit, la stratégie Global Gateway est l’approche concurrente aux Routes de la soie de la Chine pour renforcer les opportunités de co-développement avec les pays tiers à l’Union européenne, en particulier un paquet d’investissements dans le cadre du partenariat UE-Afrique.

Auprès de quels publics s’adresse cette campagne de communication « Global Gateway » : s’il s’agit des destinataires des financements européens, aucune information n’est manifestement mise en avant sur le métavers ; s’agit-il plutôt de s’adresser aux citoyens européens pour leur faire connaître la stratégie européenne de partenariats, mais dans ce cas, aucune information accessible présente et précise les contours des projets financés dans ce cadre.

Concrètement, la campagne de communication « Global Gateway » apparaît comme une débauche de moyens très tech mais peu informatifs alors qu’une démarche pédagogique plus classique aurait permis de présenter une vision plus proche de la réalité et un dispositif plus susceptible d’intéresser des citoyens européens encore très largement peu sensibilisés aux dernières technologies comme le métavers.

Que faut-il conclure ? Que la prouesse technologique ne peut réussir qu’à condition d’être au service d’une communication qui soit en relation avec les publics, souhaitons au métavers Global Gateway son plein succès.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.