Ressources

Retrouvez sur cette page une série de billets et des liens constituant autant de ressources autour de la communication européenne.

La communication des institutions européennes sur Internet : vingt ans d’expérimentation politique

Article publié dans le « Dossier: L’Europe sur les réseaux sociaux », coécrit avec Romain Badouard, dans la revue Communication & langages / Volume 2015 / Numéro 183 portant sur l’analyse des stratégies de communication en ligne de la Commission européenne en particulier, permettant de repérer le passage d’une simple mise à disposition d’informations à un impératif d’interactivité entre citoyens et décideurs, se muant progressivement en une injonction à la participation qui associe les citoyens aux prises de décision par l’usage des technologies numériques. Ainsi, les dispositifs de communication en ligne servent non seulement à tester de nouveaux formats de médiation entre citoyens et décideurs, mais aussi à mettre en scène et à valider une démocratisation en marche du fonctionnement institutionnel de l’UE.

Synthèse du rapport Herbillon sur les politiques d’information sur l’Europe (liste des 40 propositions pour « réduire la fracture européenne ») ainsi que bilan et perspectives deux ans après par Michel Herbillon

Les publics cibles de la communication européenne :

la défaillance des médiateurs naturels (1/2)

  • S’attaquer à la stérilité conjoncturelle des relations conflictuelles entre l’UE et ses médiateurs naturels pour lutter contre la fébrilité structurelle de l’information sur l’Europe ;
  • S’attaquer à la défaillance des médiateurs naturels de l’UE pour réduire le déficit démocratique de l’information sur l’Europe.

les figures du citoyen européen (2/2) :

  • La figure du citoyen usager : fournir des informations pratiques sur les services de l’UE ;
  • La figure du citoyen électeur : fournir des informations politiques sur les actions de l’UE.

Fracture européenne et communication européenne :

Les registres de la fracture européenne sous l’angle de la communication :

  • La fracture européenne, comme déficit d’information et de communication ;
  • La fracture européenne, comme « double contrainte » (c’est-à-dire une expression de deux contraintes qui s’opposent) ;
  • La fracture européenne, comme déficit de politisation et de citoyenneté active ;
  • La fracture européenne, comme fin de l’idée d’Europe.

Nouvelles fractures européennes : quels défis pour la communication européenne ?

  1. La fracture pédagogique, le défi de l’éducation civique européenne dans les écoles (pour les enseignants, « l’Europe n’est pas dans les programmes ») ;
  2. La fracture politique, le défi de la communication politique sur l’Europe (pour les élus, « l’Europe ne fait l’élection ») ;
  3. La fracture médiatique, le défi de l’information sur l’Europe (pour les médias, « l’Europe ne fait pas vendre ») ;
  4. La fracture territoriale, le défi de la communication publique et de proximité sur l’Europe (pour les agents de l’État et des collectivités locales, « l’Europe n’est pas prioritaire ») ;
  5. La fracture numérique, le défi de la communication sur l’Europe dans les médias sociaux (pour les communicants publics, « l’Europe sur Internet, c’est compliqué »).

Lecture de « L’impossible défi. La politique de communication de l’Union européenne » – Éric Dacheuxpas de communication européenne sans projet politique »)

Note de veille n°68 – juillet 2007 du Conseil d’Analyse Stratégique : « La politique de communication de l’Union européenne : mission impossible ? »

Dossier dans la revue Horizons Stratégiques n°6 : « Quelle information sur l’Europe en France ? »

« La Présidence française et les élections européennes : de la communication institutionnelle à l’information politique ? » :

Dossier dans Opinion Corner : « Mieux communiquer l’Europe ? » :

LA PROBLÉMATIQUE : malgré des moyens non négligeables, l’Europe souffre manifestement d’un problème d’image

LES DÉFIS :

  • De nombreux problèmes confortent l’éloignement entre l’UE et les citoyens
  • Les critiques portent sur une politique de communication de l’UE trop « techno » et « verticale », trop ancrée dans le passé et trop centrée sur les « anciens médias »
  • La responsabilité de la communication sur l’Europe incombe-elle aussi aux États nationaux ?

LES DÉBATS :

  • Entre parfaire les méthodes et développer les messages : qu’est-ce qui est le plus important ?
  • Jusqu’où l’Europe doit-elle aller pour faire passer son message auprès du public : comment vendre l’Europe ?

LES SOLUTIONS :

  • Des conseils généraux pour améliorer la communication européenne
  • Les réponses aux problèmes de communication de l’Europe ne se trouvent pas à Bruxelles mais dans les médias et les gouvernements
  • Des préconisations pour une meilleure politique de communication de l’UE

LA CONCLUSION : l’UE doit se reconnecter avec les citoyens

Quelques bilans :

Quel bilan pour Margot Wallström, la Commissaire européenne chargée de la stratégie de communication ?

Quel bilan après 6 mois de mandat pour Viviane Reding, la Commissaire européenne en charge de la communication ?

Quel bilan pour la campagne de communication du Parlement européenne sur les élections européennes ?

Panorama de l’information relative à l’Europe sur Internet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>