Des campagnes de communication pour une « Union du changement démocratique »

Dans son 3e rapport sur la citoyenneté de l’Union, la Commission européenne formule des propositions concrètes en matière de communication en vue de promouvoir, protéger et renforcer les droits attachés à la citoyenneté de l’Union…

rapport_citoyennete_europeenne_2017

Promouvoir les droits liés à la citoyenneté de l’Union et les valeurs communes de l’UE

La Commission européenne annonce mener, en 2017 et 2018, une campagne d’information et de sensibilisation à l’échelle de l’UE sur les droits liés à la citoyenneté de l’Union, notamment sur la protection consulaire et les droits électoraux en prévision des élections européennes de 2019.

Contrairement aux dernières élections européennes de 2014, la Commission européenne semble désireuse de s’associer aux efforts du Parlement européen autour du scrutin européen, avec cette communication très en amont nécessaire pour lutter efficacement contre l’abstention électorale.

Promouvoir et renforcer la participation des citoyens à la vie démocratique de l’Union

La Commission européenne entend intensifier les dialogues citoyens et encourager les débats publics, afin d’améliorer la compréhension que les citoyens ont de l’incidence de l’Union sur leur vie quotidienne et d’encourager l’échange de vues avec eux.

Depuis l’Année européenne des citoyens en 2013, les dialogues citoyens sont au cœur de la démarche de communication de la Commission européenne auprès du grand public, même si les résultats des évaluations insistent sur les effets, hélas, trop limités de ces dispositifs.

Renforcer la sécurité et promouvoir l’égalité

La Commission européenne souhaite mener, en 2017, une campagne sur la violence envers les femmes et soutenir activement l’adhésion de l’Union à la convention d’Istanbul aux côtés des États membres, et présenter des propositions visant à remédier aux problèmes d’équilibre entre vie professionnelle et vie privée rencontrés par les familles qui travaillent.

Avec ces annonces, la Commission européenne semble ainsi répondre favorablement à deux demandes relatives à des Années européennes :

  • d’une part, une résolution du Parlement européen proposant que 2016 soit l’Année européenne de lutte contre la violence à l’égard des femmes et des filles ;
  • d’autre part, une déclaration parlementaire soutenue par une mobilisation d’ONG européennes pour la désignation de 2014 comme Année européenne de la conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale.

Faut-il y voir un signe d’espoir pour les spécialistes des propositions de résolution au Parlement européen relatives aux Années européennes, comme par Ivan Jakovčić qui envisage au choix une Année européenne des journalistes ou du vin ?

Au total, l’investissement de la Commission européenne dans la communication citoyenne semble ne cesse de se renforcer au cours de ces dernières années.

Ce contenu a été publié dans Communication de l'UE, Communication sur l'Europe, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>