Elections européennes : quels sont les effets de l’exposition médiatique sur la participation électorale ?

Les médias jouent un rôle décisif lors les élections, notamment dans la mobilisation et la participation électorale. Claes H. de Vreese analyse la couverture des élections européennes par les médias et ses effets sur le taux de participation électoral…

Le traitement des élections européennes par les médias : visibilité faible et tonalité critique

Quoique toute généralisation soit à prendre avec précaution à l’échelle des Vingt-Huit, plusieurs clés de lecture permettent d’analyser le traitement médiatique des élections européennes : la visibilité de l’actualité européenne est relativement faible et la tonalité de la couverture médiatique est globalement critique.

Dans l’ensemble, la visibilité médiatique a progressé en 2009 par rapport aux élections précédentes, les écarts de visibilité entre les pays se sont creusés et la visibilité est plus élevée dans les pays où les élites politiques se montrent partagées sur les aspects de l’intégration européenne et où la contestation est plus marquée.

Dans les trois semaines précédant les élections européennes de 2009, 16 % en moyenne des reportages télévisés dans les journaux télévisés ont été spécifiquement consacrés à l’Union ou aux élections européennes.

S’agissant du ton des informations, la couverture des élections de 2009 a adopté un ton à l’égard de l’Europe plus critique. En outre, les sujets consacrés à l’Union sont en général de nature plus critique, avec une part plus importante de sujets polémiques par rapport aux élections précédentes.

L’actualité présentée sous forme de conflits est favorable à la mobilisation

Le choix d’un traitement de l’actualité sous forme de conflits, axé sur les désaccords ou les divergences d’opinion entre acteurs politiques est le plus susceptible de mobiliser, en montrant à l’électorat qu’il existe un enjeu et que des choix doivent être opérés.

La compétition entre candidats à la présidence de la Commission est théoriquement propice à la participation

Vraisemblablement, la nouvelle composante de la campagne introduite par le traité de Lisbonne – i.e. le choix du prochain président de la Commission devrait refléter le résultat des élections européennes – suscitera un intérêt en soi pour les médias.

Pour Claes H. de Vreese, la contestation émanant des élites politiques (sous la forme, par exemple, d’appuis divergents à des candidats préférablement en vue) multiplie la couverture médiatique. Elle est également susceptible d’amplifier la quantité d’actualités présentées sous forme de conflits, dont les effets positifs sur la participation électorale ont été démontrés.

Evidemment, la véritable incidence de cette nouvelle disposition du traité dépendra bien évidemment de la personnalité des candidats, des investissements politiques dans la campagne électorale ainsi que des médias.

Au total, les effets de l’exposition médiatique sur la participation électorale devraient se renforcer si les médias se saisissent de l’innovation que constitue la compétition entre candidats à la tête de la Commission.

Ce contenu a été publié dans Médias et Europe, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>