Quel est l’impact dans les médias et sur Twitter du discours de Hollande au Parlement européen ?

Pour son premier discours entièrement consacré à l’Europe, le président de la République s’est présenté devant le Parlement européen. A quelques jours d’un Conseil européen consacré aux négociations budgétaires de l’UE, comment ce discours a-t-il été perçu dans les médias et reçu sur Twitter ?

Circonspection des éditorialistes

Un tour d’horizon des réactions dans la presse quotidienne nationale montre que le chef de l’Etat n’a pas soulevé l’enthousiasme :

Jean Quatremer (Libération) dans « Les vœux preux européens de François Hollande » distribue les points entre « un plaidoyer européen, un tantinet convenu » mais également « tout en restant prudent, Hollande fournit néanmoins quelques pistes » : François Hollande s’est dit « prêt à « lancer le grand chantier de l’approfondissement de l’Union économique et monétaire » pour définir « une nouvelle architecture de l’Union ». ».

Arnaud Leparmentier (Le Monde) dans « A Strasbourg, séance de questions au président français » insiste sur le dialogue avec les eurodéputés : « »euro », il faut le dire rapidement : ce furent surtout des « franco » députés qui prirent la parole ». Sur le fond, « François Hollande n’était pas sur les grandes visions conceptuelles, même s’il a précisé son envie d’une zone euro plus politique et plus intégrée ».

Guillaume Tabard (Les Echos) dans « Hollande : observateur inquiet plus qu’acteur motivé de l’Europe » analyse que « le président de la République a davantage pointé l’Europe dont il ne voulait pas [ni Europe de la rigueur, ni Europe à la carte] que dépeint l’Europe qu’il voulait ». Au total, « S’il s’abstient de défendre un rêve européen, c’est parce qu’il ne veut pas vivre un cauchemar français à cause de l’Europe. »

La rédaction d’Euractiv France dans « Hollande, partenaire commode des députés européens » replace ce discours dans le cadre des négociations budgétaires européennes (pour lesquelles le Parlement européen dispose d’un droit de véto) : « Le Président français a toutefois tenu à se présenter en allié du Parlement européen, estimant que leurs positions « ne sont pas si éloignées » ».

Réactions sur Twitter

Alors le « mot dièse » #EUNobel utilisé à l’occasion de la remise du prix Nobel à l’UE a été tweeté plus de 2 000 fois en décembre dernier, #HollandePE rassemble 7 261 Tweets (76,7% provenant de France et 8,7% de Belgique).

Hollande_PE_geoloc

Le « live-tweet » du discours – renforcé par la couverture d’Itélé et de BFM TV – a été mené activement par plusieurs comptes, en particulier @Euractiv_FR avec 144 Tweets, @fabiencazenave (118 Tweets) et @thomaswieder avec 103 Tweets, dont le Tweet le plus retweeté (53 RT).

Hollande_PE_top_sources

Globalement, les mentions se répartissent entre 53% de Retweets (les moments clés du discours sont repris), 44% de Tweets et 3% de Reply, ce qui montre un faible niveau de discussion entre twittos sur le sujet. D’ailleurs, le niveau d’engagement est assez faible : 62% des comptes ont tweeté seulement 1 fois sur le sujet contre 9% avec 8et+.

Hollande_PE_word_cloud

Ainsi, l’impact du discours du président de la République au Parlement européen connaît un important volume sur Twitter et un jugement largement circonspect des journalistes. L’impact véritable de cet exercice de séduction des eurodéputés se mesurera lors des négociations budgétaires issues du Conseil européen.

Ce contenu a été publié dans Communication de l'UE, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>