Le service de presse de la Commission européenne sous le feu des critiques

Parfois, l’euro- sphère numérique est paradoxale. En ce moment, c’est l’excellent « Short guide to lazy EU journalism » de Kosmopolito qui circule et se trouve traduit en français « Comment faire du journalisme européen paresseux, en 20 points » sur le site de l’Association des journalistes européens en France. Pourtant, ce devrait plutôt être au service de presse de l’UE de faire le « bad buzz ». Couacs à répétition des porte-parole, coups de gueule en série des journalistes, jugez plutôt…

28 octobre 2011 : Jonathan Todd, porte-parole de Nelly Kroes, est débarqué

Sur Twitter Bruno Waterfield, correspondant à Bruxelles du Daily Telegraph et Hughes Beaudouin, correspondant européen de la chaîne d’information LCI, confirment que Jonathan Todd, le porte-parole de la Commissaire Neelie Kroes, est viré du jour au lendemain après plus de 10 ans de « bons et loyaux » service :

  • @hbeaudouin : « Autre signe de la reprise en main du service de presse de la Commission, un très compétent porte parole est viré. Le « politburo » à l’œuvre. »
  • @Bruno Waterfield : « The Commission loses its best spokesman, Jonathan Todd, a Medway sounds man, ‘moved’ after 11 years for refusing to speak la langue de bois »

9 novembre 2011 : une porte-parole interrompt la parole d’un Commissaire en conférence de presse

Lors du briefing quotidien de la Commission européenne (voir la vidéo « Internal rules of the EC Midday press briefing« ), alors que le Commissaire européen à l’Agriculture, Dacian Cioloş s’apprête à s’exprimer pour répondre à une question d’un journaliste, la porte-parole interrompt la parole du Commissaire – ce qui est peu banal – l’interdisant de répondre une question « non prévue » et provocant la bronca des journalistes, selon Yann Ollivier le correspondant de l’AFP à Bruxelles depuis 2009.

  • @yollivier : « #EC Briefing : la porte-parole interrompt un Commissaire pour interdire une question non prévue de journaliste »
  • @yollivier : « Briefing de la #Commission: les commissaires ne sont pas là pour répondre à ttes questions, selon porte-parole. Bronca des journalistes »

15 novembre 2011 : le porte-parole de Catherine Ashton n’est pas tenu informé de l’activité de la Vice-présidente de la Commission

Lors d’un autre briefing quotidien de la Commission européenne, le porte-parole de la haute représentante pour la politique extérieure et de sécurité de l’UE avoue qu’il n’a pas été informé par le Cabinet d’un point concernant l’activité de Catherine Ashton. Là encore, la scène – assez peu banale – peut être regardée sur la vidéo « Turkey / Serbia:
- Q&A (Michael Mann, Spokesperson)« .

  • @yollivier : « Le porte-parole d’Ashton@EUHighRepSpox avoue qu’il « n’a pas d’infos » sur ce qu’elle a fait lors d’une réunion : http://bit.ly/tGIvmj »
  • @yollivier : « @eurocrat cc @euhighrepspox I don’t blame Michael but there is a pb in the #EEAS when its spokesperson is not well briefed »

22 novembre 2011 : le service des porte-parole refuse de confirmer une info autrement que par écrit

Contrevenant aux pratiques les plus élémentaires de professionnalisme, le service des porte-parole refuse de confirmer à l’oral une information afin de permettre à un journaliste accrédité auprès de l’UE de boucler son papier. Cet incident ne concerne pas une journaliste débutante puisqu’il s’agit de Clémentine Forissier, la rédactrice en chef d’Euractiv.fr, qui n’est pas coutumière des « coups de gueule ».

@cforissier : « C’est devenu impossible d’avoir une info des porte-paroles de la #Commissioneuropeenne sans envoyer un email!! #coupedegueule #lenteur »

22 novembre 2011 : le service des porte-parole organise une conférence de presse inutile

Dernier avatar, une conférence de presse qualifiée non sans humour de « version new look » par Hughes Beaudouin, le correspondant européen de LCI : « 40mn de retard,3 longs monologues et 2 questions avec réponses langue de coton ».

Peut-être ne faut-il pas s’étonner finalement de la place de l’UE dans les médias, quand on voit la façon dont les correspondants de presse et les porte-parole de l’UE sont traités par l’institution ?

Ce contenu a été publié dans Médias et Europe, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Le service de presse de la Commission européenne sous le feu des critiques

  1. Nicolas Gros dit :

    … sans oublier les portes-paroles qui préfèrent utiliser le bilatéral pour répondre à des questions des journalistes plutôt que de leur répondre publiquement devant la salle de presse. Une pratique qui commence à devenir systématique et révèle un sacré manque de confiance à la fois en soi et en la presse.

  2. A Papacostas dit :

    why cannot this stupid and useles journalists stop critic our spp?
    they make better to inteligently report on all that the eu does
    where can they find a presse service answering so well to all the details which they ask…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>