Pourquoi l’opération « Europe concrète dans nos territoires » de Laurent Wauquiez ne marche pas ?

Lors de la première conférence de presse du Secrétaire d’État aux Affaires européennes devant l’Association des journalistes européens, à Paris le 15 février 2011 – alors qu’il est nommé depuis le 14 novembre 2010 – Laurent Wauquiez annonce des déplacements « Europe concrète de nos territoires » afin « d’illustrer combien l’Europe est présente au cœur de la vie des Français et de mettre en exergue les réalisations concrètes soutenues par l’Europe »…

L’européanisation des visites de terrain « Europe concrète dans nos territoires » ne suscite aucun intérêt auprès des médias

Les premiers déplacements sont clairement organisés afin de valoriser l’action de l’Europe en France :

  • Jeudi 27 janvier 2011 : déplacement en Charente autour de l’action européenne en faveur du Cognac – secteur ayant bénéficié d’un financement à 50% des dépenses de promotion en Europe et représentant aujourd’hui un chiffre d’affaires équivalant à la vente de 32 Airbus ;
  • Jeudi 17 février 2011 : déplacement en Dordogne autour de l’action européenne en matière de prévention des risques naturels (chantier de protection d’une falaise) et de développement des énergies renouvelables (traitement biologique de déchets organiques).

Sans résonance avec une quelconque actualité – qu’il s’agisse de l’action de l’UE en lien avec un éventuel fait divers ou d’un événement européen important – ces déplacements consacrés à l’Europe sont largement passés sous le radar des médias.

La politisation des visites de terrain « Europe concrète dans nos territoires » ne favorise aucun intérêt pour l’Europe

Le dernier déplacement – tirant les leçons des précédents – est manifestement organisé sur de nouvelles bases beaucoup plus politiques :

  • Jeudi 3 mars : déplacement en Haute-Loire avec le président de la République sur le thème de l’héritage patrimonial de la France.

Avec la présence du chef de l’État et une déclaration politicienne : « Wauquiez tacle DSK « pas en osmose » avec les territoires », ce déplacement politique bénéfice d’une reprise médiatique plus importante, quoique l’Europe en soit le grande absent.

Ainsi, qu’ils s’agissent de visites exclusivement européennes sans lien avec une quelconque actualité ou de déplacements particulièrement politiques sans lien avec une quelconque action européenne, l’opération « Europe concrète dans nos territoires » ne parvient pas à convaincre.

Ce contenu a été publié dans Communication sur l'Europe, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Pourquoi l’opération « Europe concrète dans nos territoires » de Laurent Wauquiez ne marche pas ?

  1. Cédric dit :

    Paris a mis 25 ans à se rendre compte que le parlement européen était à Strasbourg. On en voit d’ailleurs les résultats aujourd’hui…
    Alors penser que Paris et ses médias franco-français parleront de l’action de l’UE dans les terroirs de l’Hexagone… Cela relève du rêve. A part Jean-Pierre Pernault, je ne vois d’ailleurs pas quel média/journaliste français serait susceptible d’aborder ce thème en 2011. Ah mince, on me dit justement dans l’oreillette que ce thème est encore trop européen pour être mentionné au 13h de TF1. L’année prochaine peut-être alors…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>