Déficit d’information des citoyens sur l’Europe : analyse comparative par pays

L’analyse de la perception de la connaissance des affaires politiques européennes dans l’Eurobaromètre 68 « l’opinion publique dans l’UE », commandité par la DG Communication et publié à l’automne 2007, révèle que les Européens ont le sentiment d’un important déficit d’information chez leurs compatriotes quant aux affaires politiques européenne.

Déficit d’information relativement fort et en hausse : les pires situations

Le groupe de pays le plus important (13 États membres sur 27 : pays membres fondateurs comme l’Allemagne ou l’Italie, nouveaux entrants, Royaume-Uni…) correspond aux situations les pires : le déficit d’information se dégrade. La Grèce s’illustre particulièrement avec seulement 9% bien informés pour 91% pas bien informés.

Déficit d’information relativement fort et en baisse : les mauvaises situations

Quelques pays semblent résorber timidement des situations souvent préoccupantes, telle en France (17% bien informés et 81% pas bien informés). A signalé que l’exercice de la Présidence du Conseil de l’UE semble permettre de mieux informés les Européens sur les affaires européennes :

  • la Finlande exerce la présidence du Conseil de l’UE au 2nd semestre 2006 ;
  • le Portugal exerce la présidence du Conseil de l’UE au 2nd semestre 2007 ;
  • la France exerce la présidence du Conseil de l’UE au 2nd semestre 2008.

Déficit d’information relativement faible et en hausse : les bonnes situations

Le groupe minoritaire (7 États membres sur 27) où le déficit d’information est plutôt réduit, quoique fragile, correspond là encore à des pays particulièrement sensibilisés aux affaires européennes :

  • l’Autriche exerce la présidence du Conseil de l’UE au 1er semestre 2006 ;
  • la Slovénie exerce la présidence du Conseil de l’UE au 1er semestre 2008. Rétrospectivement, l’Eurobaromètre est réalisé quelques mois avant cet événement. La Slovénie est le seul pays où une majorité de répondants estiment que leurs compatriotes sont bien informés sur les affaires politiques européennes (50%).
  • la Belgique, avec Bruxelles se trouve au cœur du système institutionnel communautaire.

Déficit d’information relativement faible et en baisse : les meilleures situations

Le groupe de pays le moins important avec seulement le Danemark et le Luxembourg correspond aux situations les meilleures : le déficit d’information s’améliore.

Tableau récapitulatif du déficit d’information des Européens sur les affaires européennes à l’automne 2007 :

Ce contenu a été publié dans Opinion publique européenne, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Déficit d’information des citoyens sur l’Europe : analyse comparative par pays

  1. charleston dit :

    Je ne vois pas comment l’Union européenne pourrait éviter de devenir une totale Désunion (qu’elle est déjà, mais en pire). Car l’Allemagne ne va pas accepter longtemps de payer pour les beaux parleurs professionnels du bassin méditerranéen. Dont nous faisons partie. Et dire que nous voulions fabriquer l’UPM, Union Pour la Méditerranée, je crois. Au fait, où en est-elle cette autre Union supposée ? Y a-t-il encore un pilote dans l’avion ? Il est vrai que le sujet du jour, c’est la burqa. Demain ce sera peut-être le port du béret basque qui sera remis en question ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>