Départ de Jean-Pierre Jouyet : analyse à travers le prisme de la communication

Quelles peuvent être les conséquences pour la France en matière de communication européenne du départ du Secrétaire d’Etat aux Affaires européennes ?

L’annonce du départ de Jean-Pierre Jouyet

Le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, Jean-Pierre Jouyet, a officiellement annoncé son départ du gouvernement pour prendre la tête de l’Autorité des marchés financiers. Son départ est prévu pour la mi-décembre, c’est-à-dire avant la fin de la Présidence française de l’UE. (Source Euractiv)

Certes…

Certes, son départ semble quelque peu précipité : avant la fin officielle de la PFUE qui s’achève officiellement le 31 décembre 2008. Certes, il s’agit pour la France d’une perte importance : Jean-Pierre Jouyet est une personnalité influente et compétente à l’échelle européenne. Ainsi, on ne peut que regretter ce départ pour l’influence diplomatique de la France en Europe et pour la pédagogie « citoyenne » sur l’Europe en France.

Mais…

Mais, le bilan de clôture de la PFUE par Nicolas Sarkozy devant le Parlement européen est programmé au 16 décembre et donc sa mission dans le cadre de la PFUE sera arrivée à son terme. Mais, la campagne des élections européennes signifie que le gouvernement aura « besoin de gens engagés politiquement » comme le reconnaît Jean-Pierre Jouyet, figure emblématique de l’ouverture.

Alors quels risques en matière de communication européenne ?

La transition entre Jean-Pierre Jouyet et le futur Secrétaire d’Etat aux Affaires européennes peut soulever des risques :

  • Gestion de la cohérence : Comment s’assurer que le Secrétariat d’Etat aux Affaires européennes poursuivra la stratégie de résolution du déficit démocratique de la construction européenne ?
  • Gestion de la continuité : Comment s’assurer que le Secrétariat d’Etat aux Affaires européennes poursuivra l’impulsion politique de construire une Europe des citoyens qui devait se prolonger dans le cadre de la campagne des élections européennes ?
  • Gestion de la complémentarité : Comment s’assurer que le Secrétariat d’Etat aux Affaires européennes poursuivra les actions de communication engagées auprès du grand public, notamment s’agissant des aléas administratif liés au changement d’équipe qui entraine souvent un changement du pool des agences.

Ainsi, si une campagne de communication devait être engagée pour favoriser la participation civique aux élections européennes, celle-ci serait sans doute organisée dans la précipitation.

Ce contenu a été publié dans Communication sur l'Europe. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>