Communiquer en partenariat : quid du groupe interinstitutionnel de l’information (GII) ?

Afin d’améliorer la communication européenne auprès des citoyens, une nouvelle stratégie de communication reposant sur des partenariats entre institutions communautaires est actuellement mise en œuvre, notamment à travers un groupe interinstitutionnel de l’information (GII)…

La définition de la stratégie de communication en partenariat

Dans une Communication en octobre 2007 « Communiquer sur l’Europe en partenariat », la DG Communication de la Commission européenne définit une stratégie de communication visant à « renforcer les partenariats à tous les niveaux, autour des priorités communautaires en matière de communication définies conjointement ».

Afin de mettre en œuvre cette stratégie, la DG Communication propose de créer un accord interinstitutionnel en matière de communication entre les institutions communautaires : Parlement européen, Conseil de l’UE et Commission européenne.

Afin de mettre en œuvre cet accord interinstitutionnel, un groupe interinstitutionnel de l’information (GII) a été crée. Le GII aura pour tâche :

  • de définir des orientations générales pour une communication coordonnée au sujet des questions européennes ;
  • de choisir les priorités annuelles de l’Union européenne dans le domaine de la communication ;
  • d’adopter un programme de travail commun annuel.

La validation politique du GII

Lors de la 2865ème session du Conseil Relations Extérieures, en avril dernier, les représentants des gouvernements des Etats membres de l’UE ont « mesuré l’importance que revêt le Groupe interinstitutionnel de l’information (GII) en tant qu’organe susceptible de donner des orientations, au niveau politique, en matière de communication sur les questions européennes ».

Par ailleurs, lors de la présentation aux eurodéputés du bilan du travail accompli par la Présidence slovène, il a été confirmé que le Groupe interinstitutionnel de l’information (GII) « a déjà débattu à deux reprises et s’est engagé à obtenir des avancées le plus rapidement possible », précisant qu’« un débat constructif au niveau technique est en cours ».

Souhaitons que la Présidence française de l’UE poursuive les efforts afin d’aboutir rapidement à un accord de compromis, avant les élections européennes au printemps 2009.

Ce contenu a été publié dans Communication de l'UE, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>