Propositions pour améliorer la communication européenne (partie 4 : de l’information technique à « l’information à visage humain »)

Cette semaine, lacomeuropeenne lance une série de propositions visant à améliorer la communication européenne, notamment à l’occasion de la Présidence française du Conseil de l’UE. Quatrième proposition : de l’information technique à « l’information à visage humain »…

Ces propositions sont largement inspirées de « La Présidence française et les élections européennes : de la communication institutionnelle à l’information politique ? », un article publié dans la revue Horizons Stratégiques « Informer sur l’Europe en France ».

Quatrième proposition : de l’information technique à « l’information à visage humain »

Afin de s’améliorer, la communication européenne doit impérativement sortir du jargon technicien encore souvent usité pour informer les citoyens. Le « Livre blanc sur une politique de communication européenne » souligne ainsi la nécessité de promouvoir une « information à visage humain ».

Afin de simplifier les prises de parole communautaires, le point de vue du citoyen doit être adopté ce qui permet d’insister sur les pouvoirs dont ils disposent vis-à-vis de « l’Europe de Bruxelles ». Une segmentation du public doit également être favorisée en allant au-delà des catégories classiques.

Afin d’impacter davantage, les prises de parole communautaires doivent par ailleurs adopter un mode émotionnel qui ne réduit pas l’information à ses seules dimensions techniques, fût-ce sous couvert d’être concret ou de vouloir apparaître proche du terrain. Pour vraiment atteindre efficacement le grand public, l’information produite et diffusée doit comporter des dimensions pratique et symbolique.

Les autorités nationales et communautaires ont massivement investi le registre du réel en soulignant les « avantages concrets de l’Europe dans la vie quotidienne du citoyen ». Si elles n’investissent pas avec la même vigueur les registres du symbolique, elles ne parviendront pas à créer une véritable identité européenne.

La communication européenne ne doit pas hésiter à s’aventurer sur le terrain du symbolique, afin de ne pas seulement s’adresser à des acteurs économiques ou sociaux mais également à des êtres humains fascinés pour l’immatériel.

Ce contenu a été publié dans Communication de l'UE, Communication sur l'Europe, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>